Grande distribution et gaspillage, la guerre est déclarée !

2015-12-31 14:49:38

En France 17 millions de tonnes de produits parfaitement comestibles partent chaque année à la destruction. Mi-décembre, les députés ont adopté à l'unanimité un projet de loi présenté par Guillaume Garot, député de la Mayenne, comprenant une série de mesures pour lutter contre le gaspillage alimentaire. Ce texte sera présenté devant le Sénat début 2016 afin d'être adopté de manière définitive.

Logo-LGC
Objectif : réduire de moitié le gaspillage alimentaire d'ici 2025

En terme de gaspillage alimentaire, la grande distribution en France n'est pas si mauvaise élève que l'on pourrait le laisser penser comparée aux ménages qui sont à l'origine des deux tiers des gaspillages. La grande distribution n'en serait responsable qu'à hauteur de 5 à 10 %. Cependant, les grandes enseignes se sont engagées dans la lutte contre le gaspi avec des initiatives déjà mises en place par les distributeurs pour diviser par deux le gaspillage alimentaire d'ici 2025. Cop 21 oblige !

Les grandes lignes de la proposition de loi

Le projet de loi vise à interdire aux surfaces commerciales de plus de 400 m2 de jeter des denrées invendues encore consommables. Il impose aux commerces, dans l'année qui suivra la promulgation de la loi la signature d'une convention avec une ou plusieurs associations précisant les modalités de cession à titre gratuit de leurs denrées alimentaires invendues.

Les distributeurs auront également interdiction de rendre délibérément impropres à la consommation des denrées encore consommables (comme c'était le cas lorsqu'elles étaient javellisées). Les contrevenants se verront alors infliger une amende de 3750 EUR avec affichage et diffusion de la décision.

Le logo "Gueules Cassées" : les produits moches ont la côte

Des initiatives sont déjà mises en place pour éviter le gaspillage des produits périssables. Les produits moches, biscornus, déformés mais parfaitement bons à consommer, vendus au rabais, connaissent un vif succès en France. Intermarché fut le premier à lancer cette campagne marketing en commercialisant 30 % moins chers des fruits et légumes présentant quelques défauts visuels. L'enseigne s'inspire en cela de la marque "Les Gueules Cassées" un concept qui propose des produits consommables mais pas très présentables en boucherie, boulangerie, charcuterie et épicerie, assortis de fortes remises. Avec les fruits et légumes pas très esthétiques, on trouve aussi les yaourts à date de consommation trop rapprochée ou encore les fruits de mer dont le calibrage ne correspond pas aux normes. Les produits accompagnés du logo anti-gaspi vendus parfois moitié prix séduisent les consommateurs qui réalisent ainsi des économies immédiates.

Voir toutes les actualités